Un terroriste du Mossad arrêté en Egypte

Les autorités égyptiennes ont annoncé ce dimanche 12 juin 2011 avoir arrêté un espion israélien du mossad.
Elles ont ordonné son maintien en détention pour 15 jours afin d’enquêter.
Les premiers éléments de l’enquête délivrés par le procureur Taher Al Khouli : La police l’a arrêté dans un hôtel dans le centre du pays. Elle a retrouvé avec le suspect plusieurs ordinateurs portables et trois téléphones. Le suspect a essayé d’obtenir des informations par le biais d’égyptiens sur l’état économique, social, politique et sécuritaire du pays après la révolution.
Une source judiciaire ayant requis l’anonymat a déclaré que l’espion présumé était arrivé en Égypte en tant que journaliste peu après le début des manifestations le 25 janvier. Il aurait passé la plupart du temps sur la place Tahrir, épicentre de la révolution au Caire. Le parquet le soupçonnerait d’avoir payé des contestataires pour causer des frictions avec l’armée et des tensions entre musulmans et chrétiens, mais des manifestants l’auraient signalé au renseignement égyptien.
Cet Israélien aurait ensuite été photographié dans le quartier pauvre d’Imbaba, où des chrétiens coptes et musulmans emmenés par des salafistes ultraconservateurs se sont affrontés dans des émeutes qui ont fait 15 morts.

La vermine sioniste en action

Les israéliens ont commémoré ce week end la victoire de la guerre de 1967 et a contrario les palestiniens ont commémoré la défaite de 1967, la Naksa.

A Jerusalem, des colons israéliens ont préféré défiler dans les rues de la ville sainte et faire de la provocation comme à leur habitude. Mais bien sûr avec la protection de la police israélienne contre les « méchants » palestiniens. Non content d’avoir colonisé Jerusalem Est et une grande partie de la CIsjordanie, les colons réclament la terre d’Israël…??!  Allez comprendre….

Le défilé de colons d’engangent donc dans le quartier arabe du Sheikh Jarrah et voilà ce qui s’y passe :

En conclusion, nous dirons que la paix c’est pas pour maintenant…et de toute façon il sera difficile de faire la paix avec quelqu’un qui veut tout garder pour lui et rien laisser aux autres

Journée du 15 mai 2011

Les jeunes palestiniens n’ont peur de rien. Ils réaffirment leur droit au retour en Palestine. Et ce n’est pas des soldats tout peureux qui vont les en dissuader.

Frontière libanaise, ville de Maroun Al Ras

Cisjordanie ;

Comme l’a dit si bien notre rabbin :  ce n’est qu’un début…

Journée du 13 mai 2011

Place Tahrir au Caire les égyptiens accomplissent la prière du Fajr avec une invocation spéciale en soutien avec la Palestine. Ils crient leur volonté de libérer la Palestine.

Mosquée Amr Ibn Al As au Caire :

Tanger :

Un rabbin sent la fin arriver

Un rabbin sent la fin arriver. Avec les révoltes arabes qui s’intensifient, il voit noir.

Eh oui, mont petit le vent va bientôt tourner pour Israël. Espérons qu’il tournera pour le 15 mai 2011, date de la prochaine intifada palestinienne.

Nouvelle humiliation israélienne

Aujourd’hui on commémore la journée du prisonnier de guerre palestinien. C’est l’occasion pour nous de se rappeler des souffrances des palestiniens et en particulier ceux qui demeurent dans les prisons israéliennes.

Les humiliations et les violences dont sont victimes les palestiniens dans les prisons sont multiples. Avec cette attitude Israël viole les droits de l’homme en toute impunité et se permet de donner des leçons de démocratie aux états voisins.
Mais en définitive chaque palestinien victime de telles humiliations est un palestinien qui n’attendra seulement que le jour de sa vengeance.
D’ailleurs le 15.05.2011 on annonce la troisième intifada palestinienne, une intifada préparée par tous les jeunes des pays voisins mais aussi de Palestine.
C’est une révolution qui se préprare, une révolution qui changera la donne.
Page Facebook de la 3ème Intifada : www.facebook.com/Intifada.15may

Participez à la troisième intifada !

Vous aussi participez à la troisième intifada palestinienne à votre façon, partagez une vidéo, un article … sur le sujet.

 

Révélations documents secrets !

 

En exclusivité, la chaîne qatarie Al Jazeera dévoile des documents secrets concernant les pourparlers entre israéliens et l’autorité palestinienne qui démontrent la collaboration et  la soumission de Abbas et son équipe de traîtres.

 

Ihsan Dababisa raconte les tortures et les humiliations subies

La jeune femme palestinienne qui a été filmée, menottée et les yeux bandés, tandis qu’un soldat israélien dansait autour d’elle, a déclaré jeudi que la vidéo ne fait que montrer le début d’un « voyage à travers les tortures et les humiliations.

Dababisa s’est exprimée devant le correspondant de Ma’an dans sa maison du village de Nuba, à l’ouest d’Hébron, et a décrit l’épreuve qui a suivi son enlèvement.

Dababisa raconte qu’elle a été enlevée au poste de contrôle Atzion, à 8 heures le 11 Décembre 2007, puis jetée dans une jeep militaire, menottée et les yeux bandés. Elle a été emmenée à la cour du centre de détention Atzion, et s’est retrouvée au milieu un groupe de soldats.

Quelques instants plus tard, dit-elle, elle a entendu une forte musique et l’un des soldats a tenté de la toucher. Elle a essayé de rester collée à la paroi, puis un autre soldat est arrivé avec une bouteille de vin et lui a offert un verre. Quand elle a refusé, il a continué à la harceler.

Les soldats m’ont alors agressée « comme des chiens vicieux ».

« Ils ont commencé à me frapper à coups de crosse et sur les jambes. Un des soldats m’a cogné la tête contre la carrosserie de la jeep militaire jusqu’à ce que je me sois évanouie. Puis je me suis retrouvée en face d’une femme médecin en uniforme militaire. Après m’avoir examinée ils m’ont transféré à un centre d’interrogatoire où ma traversée de la torture et de l’humiliation a commencé. »

« Le nom de l’officier qui a commencé à m’interroger était Beran. Il a menacé de démolir la maison de ma famille et d’arrêter mes frères et sœurs, et l’interrogatoire a duré deux heures. Après cela, j’ai été transférée, avec les yeux bandés, vers un autre centre d’interrogatoire, je pense que c’était le complexe de Russie [centre israélien d’interrogatoire et de torture bien connu des Palestiniens - N.d.T], où il y avait trois interrogateurs. »

« Peu de temps après mon arrivée ils ont commencé à m’insulter et à me maudire en utilisant des mots que je ne veux pas dire. L’un des interrogateurs me tirait par les cheveux. Je suis restée menottée pendant tout ce temps. L’interrogatoire a duré jusqu’à 11 heures du soir, puis ils m’ont transférée à la prison de Hasharon où ils m’ont accusée d’avoir tenté de poignarder quelqu’un, et d’être affiliée au Jihad islamique [une des organisations de la résistance palestinienne - N.d.T]. Les avocats de la Société des prisonniers [association de défense des prisonniers palestiniens] m’ont défendue et j’ai été condamnée à 22 mois de prison. J’ai été libérée le 6 septembre 2009. »

Plus d’un an après après sa sortie de prison, Dababisa s’est soudain vue dans les informations. « Ils parlaient de moi, je ne pouvais pas croire ce que je voyais de mes propres yeux. J’étais sur le point de m’évanouir, j’ai commencé à pleurer, je ne pouvais plus dormir la nuit. Tous ces souvenirs, alors que j’étais au milieu d’un groupe de soldats sadiques, criminels et pervers dépourvus de sentiments et d’humanité, me sont revenus à l’esprit. »

Dababisa dit aussi qu’elle ne sera pas apaisée « jusqu’à ce que les soldats soient punis par la justice, en exemple pour tous ceux qui osent humilier ou insulter tout prisonnier palestinien. »

Source de l’article : Info-palestine.net

Un terroriste israélien écrase un enfant palestinien

La scène se passe le 8 otobre 2010, dans le quartier arabe Silwan à Jerusalem occupée.

Non contents d’avoir brûlé une mosquée, les voila les terroristes israéliens de nouveau en action. Cette fois ci il s’en prennent aux enfants mais attention pas n’importe comment : à l’aide d’une voiture. Une façon de vouloir effacer de la carte les palestiniens de Jerusalem. Mais non, ils sont toujours là, sur leur terre.

Je me demande bien ce qu’à bien pu pousser ce colon à agir de la sorte. Certainement une idéologie que lui fait croire à la négation des droits pour les non juifs de Palestine. C’est bien sûr le sionisme.

J’attends toujours la pétition de Mr BHL, il faudra  y ajouter la défense des enfants palestiniens contre les agressions sionistes.

Au fait, merci aux médias français d’avoir relayer en boucle cette information. Mais bon on compte plus trop sur vous et sur votre lâcheté pour s’informer, ça fait longtemps qu’on rie de vous (à en pleurer!).

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.